La DNP - Partie 7/7: A qui cela s'adresse ?

 

A l’origine la DNP a été créée pour des enfants malentendants
et votre enfant n’a peut-être aucune difficulté à s’exprimer…

Pour autant découvrez ce que la DNP pourrait lui apporter…

11. Quel enfant peut bénéficier de la DNP ?

TOUS les enfants peuvent participer à un atelier DNP,
c’est une pédagogie bénéfique pour TOUS !

Si vous saviez à quel point je m’enthousiasme encore de voir comment cette pédagogie répond aux besoins des enfants, quels qu’ils soient… et ce toujours par le plaisir et le jeu !
C’est incroyable J

Alors pour quels enfants ?

Pour TOUS les enfants :

       Dès leur plus jeune âge, en découverte du langage oral

       en difficulté scolaire (dans l’acquisition des prérequis liés à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture)

       ayant un retard de parole et/ou des difficultés dans l’acquisition du langage (troubles d’élocution, de prononciation, de rythme…)

       ayant des difficultés graphiques (productions rares, difficulté dans le délier…)

       Ayant des difficultés à s’exprimer tant sur le plan corporel que verbal

       Ayant un handicap de langage (enfant malentendant, présentant une trisomie 21, dyslexique…)

 

Mais AUSSI pour l’enfant chez qui vous constatez (vous parent ou par le biais des professionnels qui l’accompagnent) des manques ou des difficultés.

Si…

      A 12-18 mois : ne babille pas (ba, na, pa…)

      A 2ans : ne parle pas du tout, a des gestes inappropriés (tape, mord, crie…)

  Vers 3-4 ans : a une mauvaise prononciation de certains sons, bégaie, zézaie, omet des syllabes, a des paroles incompréhensibles

    Vers 4-5 ans : commet des maladresses récurrentes, a une grande timidité, a des difficultés graphiques, difficultés de prononciation, omet des syllabes, a une mauvaise compréhension des consignes, a des difficultés à se faire comprendre des autres (agressivité, frustration, solitude…)

   Vers 5-6 ans : manque d’assurance, de concentration, a une tenue du stylo inappropriée…

  A partir de 6 ans et jusqu’à 8-9 ans : a des difficultés d’écriture, fait des phrases mal construites (inversion sujet-verbe…), ne comprend pas des mots lus ou entendus, ne tient pas compte de la ponctuation,  n’a pas acquis la conscience phonologique et la fusion syllabique, lit difficilement les doubles consonnes et mots à plusieurs syllabes, lit de manière non fluide, et de ce fait : n’utilise pas les intonations, les hauteurs, les silences…

Alors oui votre enfant peut bénéficier de séances DNP pour lui permettre de palier à ces difficultés !

 

Et même si votre enfant n’a aucune difficulté, vous pouvez lui faire profiter d’un atelier, juste pour le plaisir d’allier le corporel au langage. Les ateliers sont ouverts aux parents, et pour les plus petits je propose des séances enfant-parent.

Un bébé, déjà in-utéro est réceptif aux mouvements, au rythme de sa mère.
Et tout-petit tous ses sens sont en éveil lui permettant d’entrer naturellement dans la DNP.
Certains enfants seront plus réceptifs aux massages des consonnes, d’autres au rythme frappé dans les mains ou donné dans le dos sous forme de massage rythmique, d’autres encore voudront rejouer les grands mouvements en se mettant en action. L’enfant qui ne dit rien, ne participe pas, n’est pas pour autant inactif… bien au contraire !
C’est là toute la richesse de cette pédagogie, elle a de multiples portes d’entrées et chacun peut se saisir de celle qui lui correspond le mieux.

 

 12. Qu’est-ce que la DNP va apporter à mon enfant ?

Tout d’abord le plus important, la DNP va lui apporter du PLAISIR,
plaisir de parler mais aussi d’écrire et l’ENVIE d’apprendre…

Les ateliers DNP vont aussi lui permettre :

      D’avoir une meilleure estime de lui-même, de gagner en bien-être

      D’avoir une aisance corporelle, de mettre en place son schéma corporel, d’améliorer ses capacités de concentration

      D’accroître son intérêt pour les lettres, pour le rythme des mots et la lecture

      D’acquérir une meilleure conscience phonologique et une prononciation plus juste, grâce aux grands mouvements

      D’associer les phonèmes à leur graphie (saisir que la lettre F produit le son « ffff »)

      De comprendre la fusion syllabique (la rencontre des lettres dans des syllabes type ba ou ab), de savoir décomposer les sons (dans le mot mer, j’entends m e r), d’entendre les sons complexes, de réussir à les prononcer et à y associer un écrit (ain dans pain, ail dans rail, cle dans spectacle)…

       De développer sa motricité fine et le délier de ses doigts pour permettre de développer son aisance dans l’écriture (grâce au bilatéralisme)

 La DNP offre un ancrage solide, des repères indispensables aux enfants pour structurer leur parole et pour entrer dans les apprentissages.

 

Finalement

 Si je devais vous décrire ce qu’est pour moi la DNP en quelques mots, je vous dirais :

« C’est du plaisir et du jeu, en parole et en mouvements,
qui apporte confiance en soi et sérénité
pour permettre à l’enfant de parler et de communiquer ! »

« Du bonheur à vivre et à partager ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *